Pilier Candau au Râteau ouest

Le 28 août 2014 – Ecrins

Avec Thibaut une petite course de flemmard : le pilier Candau au Râteau ouest avec la benne de la Grave. Etant donné que la première benne est à 8h30, faut quand même pas trainer pour attraper la dernière benne de descente de 16h45 mais on l’a fait, yes we can !

Une escalade plaisante sur un bon rocher même si ça croustille un peu sous les pieds parfois ; un bon passage de V+ pas donné en grosse chaussures corse un peu la chose et fait mériter la bière à la Grave.

Descente par la voie normale du Râteau ouest à savoir son arête ouest, qui est une belle course d’initiation avec du glacier, une pente de neige un peu raide et un peu de grimpe.

Initiation au Mont Gioberney

Le 18 août 2014 – Ecrins

Laurence et Jean-Michel d’Aix en Provence sont en vacances à la Bérarde. Laurence veut faire découvrir l’alpinisme à Jean-Michel et c’est donc tout naturellement que je les emmène au Mont Gioberney depuis le refuge de la Pilatte par la voie normale. Le Gioberney est un beau belvédère pour découvrir l’alpinisme. La vue sur le tourmenté glacier de la Pilatte est saisissante. ce sommet présente aussi de nombreuses voie d’accès rocheuse ou glaciaire courte idéales pour se perfectionner.

Un Mont Aiguille pour les Monétérons

Le 16 août 2014 – Vercors

Un groupe de joyeux drilles, une belle ascension facile, une vue imprenable sur Monestier de Clermont, what else ?

L’ascension d’un sommet local par des locaux, quoi de plus normal ?

La météo un peu fraiche fait oublier que nous sommes en août, mais une fois à la terrasse du bar pour fêter ça, le soleil s’en donne à cœur joie ! ouf !

 

A l’assaut du Mont Aiguille

Le 14 août 2014 – Vercors

Avec Cyrille, Anne-Laure et Thomas nous partons gravir le Mont Aiguille par la voie normale en cette fraiche journée d’octobre (ah non on me dit dans l’oreillette que nous sommes en août…). L’avantage c’est que nous ne suerons pas trop dans la montée au col de l’Aupet. La bruine et le vent qui nous attrapent au pied de la voie finissent le cycle rinçage, essorage…

Finalement une fois dans le vif du sujet nous ne souffrirons pas du temps moyen au dessus de nos têtes et c’est avec ravissement que nous atteindrons la prairie sommitale.

2 rappels pour la descente, histoire de revoir la technique avec Anne-Laure et Thomas et nous voilà déjà au pied de la muraille.

Une bonne bière à Clelles conclut cette belle journée d’automne.

Alpinisme dans l’himalaya dauphinois

Le 10 août 2014 – Écrins

Le Valgaudemar est la vallée la plus himalayenne des Écrins. En effet au bout de celle-ci se dévoilent des faces imposantes et majestueuses telles la face sud des Rouies, la face ouest des Bans et la face nord du Sirac. C’est cette dernière qui sera l’objet de notre ascension ou plutôt son arête nord entre Vallonpierre et Chabournéou avec Cécile. Le rocher est bon si l’on se tient sur le fil. Quelques contournements à gauche permettent d’éviter les ressauts les plus raides et font de cette escalade une agréable mais longue course de niveau raisonnable (niveau AD, 900m de dénivelé). La descente complexe du sommet complète parfaitement le tableau et requiert sens de l’itinéraire et aisance en désescalade facile.

 

Escalade au soleil

Le 8 août 2014 – Écrins

Avec Florent cap au refuge de la Lavey le jeudi pour aller escalader le pilier sud des Fétoules. Un itinéraire qui m’a fait penser à l’arête des étages à la Tête du Rouget avec son dédale de pilier, de couloir et de brèches. Un parcours sinueux donc, et une belle escalade longue au soleil avec de beaux passages grimpant.

 

Tête Sud du Replat

Le 6 août 2014 – Ecrins

Une ascension facile au départ du refuge de la Selle avec Jean-Christophe et Clémence en vacances à la Bérarde. C’est une course idéale pour se remettre en jambe pour Jean-Christophe, et pour initier sa fille Clémence à l’alpinisme. Nous avons traversé sur les Etançons via le refuge du Châtelleret où la tarte aux myrtilles fut grandement appréciée ! Cette traversée est une bonne école de hors sentier avec son lot de pierriers, dalles lisses, sentes gravillonneuses…

Gaz à tous les Etages !

Le 31 juillet 2014 – Ecrins

Encore une belle course d’arête rarement faite en Oisans avec Thibaut. Ce dernier s’est laissé entrainer dans cette journée dont il se souviendra ! L’arête des Étages se développe sur 670m de dénivelé pour arriver au sommet de la Tête du Rouget qui du haut de ses 3418m d’altitude toise le village des Étages dans le vallon du Vénéon. Elle est orienté sud garant de soleil tout au long de l’escalade. La vue plonge sur la rivière du Vénéon 1800m plus bas. L’approche sur sente à chamois vaut à elle seule le détour. Le retour par le refuge du Soreiller permet de finir tranquillement sur un bon sentier jusqu’au village des Etages.

Départ à 4h30 de Grenoble, 6h sur la route entre les Etages et la Bérarde, 9h à l’attaque, 16h50 au sommet de la Tête du Rouget, 18h50 pause bière au refuge du Soreiller, 20h50 aux Etages, 22h30 à Grenoble, ouf !

La suite en images.